Dictionnaire affligé de la réforme de l’orthographe.

Capture d’écran 2016-02-08 à 22.21.56

Si tu as fini d’être circonflexe, nous, nous n’en avons pas terminé d’être circonspects.
A la rentrée prochaine sera donc officialisée la réforme de l’orthographe que Jean d’O et ses potes ont imaginé un soir de free party quai Conti et que personne n’avait osé appliquer vraiment jusqu’ici.
Et pour cause, l’accent circonflexe a été fusillé et le ph a pris perpète.
C’est violent tout de même.
Chez BIGNOZE, face à un tel déferlement de violence sur nos belles lettres, on s’est réfugié dans un dictionnaire. On est gentils, on ne t’a pas sorti un gros pavé, mais un petit caillou. De ceux qui agacent quand ils se glissent entre ta chaussure et ton pied…

Au final, comme le dit Jean-Guy, initié à la lecture syllabique sous les préaux de la République, « la vrai bonne nouvelle dans tout ce tintouin c’est que Ratus a enfin mis sa pâtée à Marlou ! » On est-on si sûrs ? (note l’importance de l’accent).

On commence page 9.

°°°°°°

 Académicien : Gardien du temple qui parfois se fait marchand. Membre d’une bande de cacochymes qui a décidé de s’offrir un vernis de modernité à peu de frais, en bradant le trésor qu’elle est censée préserver.

Allais (Alphonse) : (1854-1905). Journaliste et écrivain français. Héraut de la pertinence des accents : « Dans un asile, la seule différence entre les internes et les internés, c’est un accent aigu ».

Apprentissage. Notion obsolète.

Beauté : Indéfinissable et arbitraire. Fait la gloire d’une langue.

Circonflexe : Chapeau chinois qui coiffe certaines lettres, allonge les sonorités et fait vaciller le sens des mots. Remisé au placard en 2016 pour le plus grand plaisir des marchands de claviers…

Crétin :  A la capacité de tout ramener à son niveau. L’époque lui donne beaucoup de primes et de prébendes.

Difficulté : Monstre dont il faut protéger les enfants.

Effort : Voir Apprentissage.

Élégance : Notez la présence remarquable d’accents. Une dose d’élégance rend tout agréable, même la remise d’un 0 en dictée.

Éléfant : Animal qui en perdant une lettre a perdu beaucoup de masse.éléphant

Français futur : XPTDR.

Grammaire : Ennemie du peuple.

Graphisme : Ne concerne désormais plus que les pochettes de vinyles.

Médiocre : Définition de notre époque dans les manuels d’histoire du futur.

Nénufar : Plante qui s’est enlaidie en se simplifiant.

Niveau : Doit toujours être remis à place. À savoir, le plus bas possible.

Oignon : Herbacée qui fait pleurer quand on l’épluche. Victime d’une réforme qui va faire pleurer les yeux. Se fait amputer de sa verticalité en perdant son « i ». Ne reste que sa rondeur. Du coup l’on s’interroge : oignon, dans le langage non académique, désigne aussi les attributs masculins. Que deviendront-ils sans la rigidité du « i » ?

Orthographe : S’entête à être compliquée. Peut ouvrir bien des portes, n’en referme jamais.

Ph. Issue de la lettre grecque phi. Également indicateur de basicité ou acidité. Sa disparition au profit du « f » nous rend amers.

Racines : Là où toute chose débute, se nourrit et en découle. Pour l’accent circonflexe, c’est le S du vieux français. Si tu ne me crois pas, essaye avec hôpital et hospitalier…

Réformes : Grands nettoyages. Hélas, parfois par le vide…

Trait-d’union : Reliait parfois l’impossible. Impossible n’étant pas français, a été déchu en 2016.

Uniformisation : Vide des têtes pour gonfler des baudruches.

°°°°°°°°

 

°°°°°°°°°°

Postface trop lyrique pour être totalement malhonnête… (Et encore… Ne te plains pas, on aurait pu choisir de te faire écouter du Yves Duteil).

Hymne francophone par Fama Diagne Sene, écrivaine sénégalaise.

(…) Sur le tapis S’écoulent mes mots francophones
Pour arracher le paradis du haut des cieux
Je ne sais dire d’autres mots
Je ne sais chanter le monde en d’autre langue
que celle qui occupe seule, le toit de mon âme.

L’orthographe et la grammaire
La rhétorique et la poésie
L’ingénierie et les mathématiques
2 et 2 font 4
A et B commencent l’alphabet
Au bout du monde était ma langue
Langue d’amour et de solidarité
Langue de paix et de liberté.

Nous sommes le peuple francophone,
Nous avons cultivé la justice et l’équité
La Paix et de liberté.
Nous avons célébré la Sainte Elisabeth
Pratiqué la Solidarité et le partage
Nous sommes le peuple des passions et des lumières
De l’humanitaire et de la paix.

Nous sommes le peuple de la persévérance
Notre langue en étendard sur les monts et collines de notre langue,
Nous avons secouru le monde,
Assisté les pauvres et les orphelins,
Protégé les   persécutés et les intouchables
Les maudits et les bannis.

Peuple de l’académie et de la science
Léopold Sédar Senghor et Simone Veil
Richelieu et Champlain
Debout en veille sur le monde,
Mes immortels de lumière sur les bordures de Haras
Sur les mers en furie et les mirages du ciel
Sur nos radeaux et l’aéronef
Nous avons rapproché les frontières du monde
Et nous avons donné nos vies pour le rayonnement de l’humain. (…)

°°°°°°°°°°°°

– « Adieu nénuphar ! »

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *