Enfile tes tongs, ce midi c’est Pad Thaï !

padtahaicompo

Le Pad Thaï, cette invention merveilleuse faite de nouilles sautées à l’assaisonnement unique, est un plat emblématique de la cuisine Thaï. Et on comprend pourquoi : c’est  fichtrement bon !

Si tu ne connais pas encore, suis moi, ça mérite la balade …

Sawatdi kha !

Installe toi confortablement dans mon tuktuk, je t’emmène sur une petite plage secrète. Y’a une payotte sympa là bas.

 

Tu sens tous les parfums ? La fumée ennivrante des woks en surchauffe ? Encore un peu de patience, on approche…

Pour combler tous tes sens, fais voyager tes oreilles aussi, allume la radio avec ce petit son reggae sauce thaï, 100% vacances, 100% made in Siam.

 

Nous y voilà. On est pas bien là, à l’ombre des takamas ?

 

Maintenant que ton estomac t’implore de participer au voyage, passons aux choses sérieuses avec notre généreux Pad Thaï !!

Regarde, il est là qui frétille sur le feu …

Cette fois, à toi de jouer, passe derrière le wok et réveille le chef thaï qui sommeille en toi !

Pour parvenir à ce joyeux mélange de croquant, d’acidulé et de douceur, il te faut idéalement te rendre dans un supermarché asiatique pour te procurer (pour 4 à 6 personnes selon les estomacs) :

– Une botte de ciboule soit une dizaine de branches (grosse ciboulette)
– Un petit bouquet de feuilles de menthe
– Quelques feuilles de coriandre
– Un sachet de cacahuètes décortiquée grillées (salées ou non mais il faut ajuster l’assaisonnement en fonction ! )
– Un petit sac de pousses de soja fraiches
– 4 à 5 citrons vert
– 2 gousses d’ail haché
– 5 càs de sauce nuoc  mam
– 2 càs de sauce soja
– huile neutre (tournesol ou colza)
–  3 belles escalopes des poulet taillées en morceaux
–  2 càs de sucre (roux de préférence)
–  5 échalotes
– 400 g nouilles de riz plates et un peu larges 
– 4 oeufs battus
– Une petite cuillère de paprika ou de piment en poudre
– 100g de tofu ferme (optionnel) coupé en dés

NB : il s’agit ici de la recette à base de poulet mais il est possible de le remplacer par des crevettes séchées.

On y est. Prépare plusieurs bols pour les différents ingrédients ainsi qu’un wok ou une grande poele.
Commence par placer les nouilles de riz dans un grand bol d’eau bouillante pendant 10 minutes pour les assomplir.
Prépare ensuite la sauce dans un autre bol où il te faut mélanger le jus de 3 citrons vert, les 5 cuillères de sauce nuoc mam, les 2 cuillères de sauce soja et les 2 cuillères de sucre roux.

Dans un wok ou une poêle chaude, verse maintenant un fond d’huile neutre  pour  faire frire les dés de tofu et le poulet coupés en morceaux jusqu’à ce qu’ils se colorent uniformément, puis réserve le tout dans un bol. 
Dans le même wok bien huilé, tu peux alors placer les échalotes émincées finement ainsi que l’ail haché et les laisser s’attendrir quelques minutes. Ajoute ensuite la sauce préalablement préparée.
Lorsque le tout commence à caraméliser, tu peux ajouter les nouilles réhydratées que tu laisseras cuire à feu vif avant d’y ajouter un peu d’eau et de laisser cuire à feu moyen.
Après quelques minutes de cuisson, rassemble les nouilles sur un côté du wok et ajoute les oeufs battus en omelette sur la surface restante. Remue le mélange d’oeufs rapidement à la spatule (il faut que ça reste un peu baveux) puis remets les pâtes au centre du wok et mélange les délicatement aux oeufs.

pad thaï

Et voilà, tu as presque fini, il ne te reste plus qu’à ajouter le poulet et le tofu précuits, chauffer quelques dernière minutes (le poulet doit être suffisamment cuit à l’intérieur) et ajouter en fin de cuisson quelques généreuses poignets de pousses de soja, le piment en poudre (une pointe) et la ciboule cisélée. Mélange le tout, éteins le feu, te voilà prêt !

Prépare ensuite un bol de cacahuètes grossièrement écrasées, des petits quartiers de citron vert et des feuilles de menthe et de coriandre que tu serviras à part.

Tes convives n’auront plus qu’à les ajouter à la dernière minute dans leur assiette avant de mélanger et déguster.

Simplissime n’est-ce pas ? Et maintenant déguste moi ça …

Je te l’avais dis, c’est bon à faire buguer un champion de boxe thaï !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *