Entrez, c’est à l’intérieur que ça se passe

Nous sommes à la fin du mois d’octobre et l’automne a déjà bien pris ses marques, les jours raccourcissent et les nuits se rallongent. Pour beaucoup, cette saison rime avec pluie, vent et déprime, mais pour les insomniaques vivant à l’heure américaine, la fin du mois d’octobre, ça rime avec NBA. La saison dernière a été un très bon cru, mais il a manqué de petites notes poivrées, pour qu’elle devienne un vrai millésime.

André Iguodala, découvre son  reflet

André Iguodala, découvre son reflet …

Avec seulement 15 défaites en 82 matchs de saison régulière, les Golden State Warriors de Stephen Curry (MVP de la saison) ont dominé les débats de la raquette jusqu’au panier. L’affrontement en finale, contre les Cavaliers de Cleveland, promettait de belles choses, mais le collectif des Warriors a surclassé les débats et l’ouragan André Iguodala (MVP des finales) a fini par gâcher le retour gagnant du fils prodigue Lebron James.

Cette saison s’annonce particulièrement pimenté et nul doute que le vainqueur final sera un grand cru classé. Dans les deux conférences Est et Ouest, l’adversité est très relevée et il faudra se battre à chaque match pour prétendre aux Play-offs. Alors que les « Splash-Brothers » (Stephen Curry et Klay Thompson) avaient arrosé derrière la ligne des 3 points, cette année on pourrait assister au retour des combattants de la raquette assoiffés de rebonds et de contres. Entre les retours de blessures, les transferts et les prolongations de contrats, le secteur intérieur de beaucoup d’équipes a été renforcé, ce qui pourrait être une des variables importantes de cette saison de NBA.

Une petite mise en bouche avec ce petit best-of des blocks, contres, stops ou autres « Not in my house » de la saison écoulée. Aïe, aïe, aïe parfois ça picote …

Bignoze te propose une petite revue d’effectif des pivots et autres aillés-forts qui dicteront leurs lois en dessous des paniers et mèneront leur franchise vers le titre tant convoité.

Conférence Ouest :

Comme chaque année, depuis quelque temps déjà, les équipes de l’Ouest vont dominer les débats au niveau national. Mais la course aux play-offs dans cette conférence s’annonce terrible et nous promet des scénarios que même les scénaristes d’HBO ne peuvent imaginer.

À tout seigneur, tout honneur, commençons par les tenants du titre, les Golden State Warriors ont perdu David Lee qui est parti aux Celtics de Boston, au poste de pivot. Mais il y aura encore du beau monde au rebond lorsque Stephen Curry loupera ces 3 points, car entre Andrew Bogut, Festus Ezeli, Draymond Green ou encore André Iguodala, le secteur intérieur sera bien fourni. Alors même si cette franchise ne possède pas un intérieur dominant de la NBA, la complémentarité et l’énergie dont ils ont fait preuve la saison dernière, devraient encore faire merveille. La seule zone d’ombre pour les Warriors, se situe dans leur capacité à digérer leur titre et garder leur intensité tant en défense qu’en attaque.

Lamarcus Aldridge est déjà dans toutes les têtes.

Lamarcus Aldridge est déjà dans toutes les têtes.

Plus gros coup des transferts ou des « trades », l’arrivée de Lamarcus Aldridge à San-Antonio est « LA » curiosité de la conférence. Après une saison en demi-teinte, le natif de Dallas aura à cœur de faire revenir les Spurs au premier plan et d’offrir une dernière bague à Tim Duncan ??? Nul doute que l’association entre ces deux géants marchera. L’unique incertitude réside dans le fait de voir Tony Parker revenir à son meilleur niveau. À noter : l’arrivée tout en douceur de David West en provenance des Pacers d’Indianapolis qui devrait amener encore plus de présence dans la raquette.

Pour beaucoup d’observateurs, c’est l’année ou jamais pour les Clippers. L’autre équipe de Los Angeles a toutes les armes pour gagner le titre : les joueurs et l’entraîneur. La réalité, c’est que cette franchise manque de liant et ne dégage pas de force collective. L’arrivée de Josh Smith en doublure de Blake Griffin permettra de mettre en place une concurrence qui sera bénéfique pour l’équipe, car c’est bien beau de faire des « Alley-oop », mais lui et DeAndre Jordan, doivent faire plus, surtout collectivement. Pour franchir ce palier, Doc Rivers (le coach), a recruté un adjoint en la personne de Paul Pierce. Même s’il sera encore utile sur les parquets dans les moments décisifs, « The Truth » aura surtout un rôle de leader de vestiaire, pour que tout le monde shoot dans le même sens.

Après les « alley-oop » de DeAndre Jordan, c’est différent, il y a de la douceur…

Dans la famille « c’est l’année ou jamais », je voudrais le « Thunder » d’Oklahoma City. Les retours de blessure de Serge Ibaka et de Kevin Durant permettent aux fans d’espérer enfin un titre ou une place en play-offs au moins. Pour toute une génération, le trio Durant-Westbrook-Ibaka doit graver son nom au bas du trophée Larry O’Brien. Pour ce faire, la franchise compte sur son nouveau entraineur, Billy Donovan, pour enfin casser cette spirale négative. Rookie à ce poste, ce formateur (Gators de Floride) aura la lourde tâche de gommer les erreurs de jeunesse de ces joueurs majeurs et de faire d’OKC une équipe aussi spectaculaire que solide.

Pour l'instant, ils s'aiment ...

Pour l’instant, ils s’aiment …

Au registre des curiosités, on aura un œil attentif aux performances de Roy Hibbert aux Lakers de Los Angeles, l’ancien pivot des Pacers d’Indianpolis, sera le bras droit d’un Kobe Bryant de retour. Cette année s’annonce décisive pour la suite de sa carrière, si ça se passe mal on peut imaginer le « Black mamba » partir de L.A en fin de saison, dans le cas contraire, on peut imaginer Kobe rempiler et construire autour de lui et de Hibbert une équipe pour le titre en 2016-2017.

La grosse cote cette année sont les Kings de Sacramento, dans les pas du roi Demarcus Cousins, le prince Willie Cauley-Stein pourrait surprendre beaucoup de monde au poste de pivot et construire les prémisses d’un duo majeur de NBA. Sans surprise, on retrouvera le duo Zach Randolph/Marc Gasol des Memphis Grizzlies, entrain de martyriser les intérieurs de beaucoup d’équipes de la ligue. Deuxième de la saison régulière, les Rockets de Houston auront une chance de faire un beau parcours si Dwight Howard surf sur ces performances de fin de saison, sans cela James Harden sera trop seul. Enfin, nous aurons une pensée pour Kevin Garnett et les Timberwolves de Minnesota qui ont perdu l’emblématique « Flip » Saunders juste avant le début de la saison et auront à cœur de lui rendre hommage.

Conférence Est : 

À l’Est rien de nouveau, enfin pas tout à fait, car même si le titre de la conférence semble promis aux Cavaliers de Cleveland, quelques franchises peuvent jouer les troubles faites, à l’image des Hawks d’Atlanta l’année dernière. Toujours entraîné par Mike Budenholzer meilleur entraîneur la saison passée, « les rapaces » continueront à produire un jeu collectif léché et s’appuieront toujours sur le duo d’intérieurs All-Star AL Horford / Paul Millsap. Avec l’arrivée de Tiago Splitter et l’émergence de Dennis Schroder, Atlanta est plus fort et sera un concurrent sérieux pour l’équipe de Lebron James.

L'homme qui valait 80 millions de dollars, va-t-il assumé ???

L’homme qui valait 80 millions de dollars, va-t-il assumé ???

De son côté, « King James » est encore mieux armé, car avec une saison de plus, le collectif de Cleveland n’aura pas besoin de 6 mois pour monter en puissance et pour trouver son fond de jeu. Dans la raquette, le trio Kevin Love, Timofey Mozgov et Tristan Thompson apparaît comme un monstre à trois têtes qui sera difficile à mettre à terre. Si l’on ajoute à cela, un Kyrie Irving en pleine forme physique, on voit mal qui pourra se mettre en travers la chevauchée du roi.

Si le sport était une science exacte et si le basket était un sport sans blessures, il n’y aurait pas de suspense, mais ce qui fait la beauté du sport, c’est l’incertitude. En parlant de surprise, les Bulls de Chicago pourraient être l’équipe qui mettra en péril les plans de Lebron James. Dans le secteur intérieur, la franchise de l’Illinois est plutôt bien fournie avec Pau Gasol et Nikola Mirotic, qui comme à l’Euro de basket, peuvent éteindre tout espoir de vie sur les parquets.

Respectivement 4e et 5e de la saison régulière l’année dernière, les Raptors de Toronto et les Wizards de Washington feront encore le spectacle et iront une nouvelle fois en play-offs. Mais tout comme l’an passé, ces deux franchises s’arrêteront au premier tour ou en demi-finale, a moins d’un miracle, mais pour des magiciens tels que Kyle Lowry (Toronto) et John Wall (Washington) rien est impossible.

Autres mouvements de la trêve, l’arrivée de David Lee aux Celtics de Boston et celle de Greg Monroe aux Bucks de Milwaukee. Le premier cité, champion NBA en titre, s’offre un dernier challenge dans une franchise qui a retrouvé des couleurs, sous l’impulsion de Brad Stevens un jeune coach talentueux. Pronant un basket offensif avec des joueurs aux profils très intéressants. Quant à Greg Monroe, il débarque dans une troupe de jeunes artistes mis en scène par Jason Kidd, qui auront à cœur de faire le show et qui peuvent jouer les troubles fêtes dans la course aux play-offs.

Equipe de France basket

Du coté des Frenchies:

Après la désillusion de l’Euro Basket, l’équipe de France a la ferme intention de se rattraper aux Jeux de Rio, l’été prochain. À la cause nationale viennent s’ajouter les objectifs individuels des joueurs français et de nos pivots en particulier. Jamais dans l’histoire de ce sport la France, voire un pays en Europe, a eu une telle concurrence à ce poste, pas moins de 6 pivots évolueront cette année en NBA et les places sous les parasols de Copacabana sont limitées.

Lauvergne est prêt à exploser !!!

Lauvergne est prêt à exploser !!!

À l’ouest Alexis Ajinca, Joffrey Lauvergne et Rudy Gobert ont une grosse carte à jouer dans leurs équipes respectives. Le premier devra batailler durement pour avoir sa place aux côtés du phénomène Anthony Davis, dans une équipe des Pelicans de la Nouvelle Orléans en pleine progression. Joffrey Lauvergne a fait forte impression avec l’Equipe de France, il doit maintenant continuer sur sa lancée avec les Denver Nuggets. Dans cet effectif sont profil atypique de « pivot-shooter » apparaît comme très complémentaire avec celui de Kenneth Faried, la star de la franchise. Il aura du temps de jeu et pourra se montrer aux yeux du sélectionneur. Le « grand » Rudy Gobert est entré dans le 5 majeurs de l’Équipe de France et du Jazz de l’Utah. Depuis sa sélection aux All-Star Game l’année dernière, le pivot enchaîne les performances de haut niveau impressionne tous les observateurs. Son envergure et son jeu défensif en font une des attractions de la saison.

À l’Est Joachim Noah, Kevin Séraphin et Ian Mahinmi auront aussi du pain sur la planche s’ils veulent aller aux Jeux. Pour le pivot des Bulls de Chicago, il doit retrouver sa place dans le 5 majeurs de l’équipe, si les blessures le laissent tranquilles. Aux côtés de Pau Gasol, dans une franchise qui veut se venger des « Cav’s », il peut faire un come-back inattendu. Kévin Séraphin débarque à New-York et sera aux premières loges pour assister la tragédie grecque de Manhattan. Les jumeaux Brook et Robin Lopez qui jouent respectivement aux Knicks et aux Nets de Brooklyn, s’affronteront sous les paniers pour savoir qui sera le prince de la ville et de ces playgrounds. Enfin pour Ian Mahinmi, il aura la lourde tâche de devenir le successeur de Roy Hibbert parti aux Lakers, rien que ça…

Les soirées entre frères vont être agitées cette année …

Comme Bignoze a du flair, on s’est  essayé au petit jeu des  pronostics pour la saison à venir et ça donne ça:

Conférence Ouest:NBA-All-stars-roster-WESTmodif

1 : Golden State Warriors
2 : Los Angeles Clippers
3 : San Antonio Spurs
4 : Oklahoma City Thunder
5 : Memphis Grizzlies
6 : Sacramento Kings
7 : Houston Rockets
8 : Los Angeles Lakers

Finales de la Conférence Ouest:

Golden State Warriors vs Los Angeles Clippers

Conférence Est :NBA-All-stars-roster-EASTmodif

1 : Cleveland Cavaliers
2 : Chicago Bulls
3 : Atlanta Hawks
4 : Washington Wizards
5 : Milwaukee Bucks
6 : Boston Celtics
7 : Toronto Raptors
8 : Miami Heat

Finales de la conférence Est:

Chicago Bulls vs Cleveland Cavaliers

Finales NBA:

Cleveland Cavaliers vs Los Angeles Clippers

Vainqueurs:

Cleveland Cavaliers

As-tu du flair ???

Si toi aussi tu as un gros nez ou que tu es le fils caché de Paco Rabanne, envois nous par mail ou en commentaire ton pronostic de la saison. Tu peux aussi participer au concours via Facebook, il suffit de nous donner tes 16 équipes qualifiées pour les play-offs, la finale de chaque conférence et le nom du vainqueur  des « Finals »… Fin des inscriptions un mois après le début de la saison, soit le 23 novembre prochain !!!

Un petite surprise bien senti par Bignoze est à gagner en juin prochain !!! Bonne chance !!!

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *