La vraie soupe du Glaude !

soupe-aux-choux-04-g

Fini la douce époque des foies gras et autres bûches chocolatées. Vos tendres bedaines, détendues par les générosités maternelles ont bien mérité le repos du guerrier.

Voici de quoi remettre à l’endroit vos organismes tourneboulés. Et sauf cagnardise aigüe de votre part, la confection ne devrait pas trop vous fatiguer.

Au menu de ce soir : une modeste recette empruntée à notre Loulou de Funès national, pour rechauffer vos coeurs et purifier vos circuits . On vous parle de soupe au chou bien sûr !

Maintenant, filez dans vos garde-manger vous procurer un gros chou vert, 4 jolies carottes, 5 belles pommes de terre, un petit navet, un peu de thym et de laurier, deux cubes de bouillon de volaille, du sel, du poivre et deux beaux oignons.
Avec tout ça, vous pourrez nourrir 6 personnes ou bien tenir pendant quelques jours si vous préférez la jouer solo.

Petit bonus si pour vous le vert a ses limites, ajoutez à cela quelques tranches de lard et/ou 2 à 3 saucisses fumées.
Ahhh, je vous vois déjà reprendre des couleurs !

Si vous êtes du genre à craindre le chou pour les tempêtes odorantes qu’il peut déclencher, je vous suggère de commencer par le blanchir durant 4 minutes dans un grand bain d’eau bouillante. Les effets secondaires devraient alors nettement s’estomper.

Pendant que votre vilain tout vert se décrasse, épluchez et coupez vos patates, oignons, navets et carottes en morceaux plus ou moins gros, selon vos goûts et votre patience (plus gros sont les morceaux, plus tard vous mangerez bien sûr).

Une fois votre chou lavé de son soufre et égoutté de son eau, découpez-le à son tour.

Sortez alors votre plus belle marmite que vous remplirez d’eau à mi-hauteur. Plongez-y l’ensemble de vos légumes découpés ainsi que les 2 cubes de volaille, le thym, le laurier et tout le tralala. Et si en bon carnivore, vous avez succombé à la tentation, n’oubliez pas d’ajouter vos saucisses ou votre lard découpé.

Il ne vous reste plus qu’à laisser mijoter le tout durant 1h30 environ.

Cette fois, vous n’avez plus qu’à glisser vos pantoufles sous la table !

Et pour être sûrs de ne pas manquer d’antioxydants, optez pour un petit pinard d’accompagnement. Amateurs de blanc, le Beaujolais village et le Saint Véran feront bien l’affaire. Et pour les inconditionnels du rouge, pourquoi pas un Saint Chinian ?

On vous laisse sur une mise en bouche avec le Glaude et la Denrée. En espérant que la soupe vous fasse le même effet !

Bon rétablissement à tous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *