Le king du SPOIL, c’est lui.

Je vais vous demander une seconde… Enfin, pour être honnête, je vais vous en demander 300.  Arrêtez-vous, posez votre téléphone, votre casserole ou autre objet de labeur et posez-vous juste un instant. Un moment de beauté vous tend les bras, alors saisissez-le.

Jacob T. Swinney s’est amusé à marier le premier et le dernier plan d’un film sur un même écran.  Dans son montage, vous aurez l’occasion de reconnaître plusieurs classiques du 7eme art : The Master, Raging Bull, Le Parrain, Melancholia, Cabaret, Fight Club, Taxi Driver, The Tree of life… et si vous êtes un minimum patient, vous aurez même la chance de croiser Keyzer Söze.

Il est fascinant de pouvoir observer, à travers ce montage, les similarités qu’il peut y avoir dans le début et la fin d’un film, donnant cette impression de boucle vertigineuse. Ou au contraire de pouvoir comprendre ou imaginer, en seulement deux plans, l’évolution et les bouleversements qui caractérisent le personnage. A eux seuls, ils résument toute une trajectoire.

Alors vous me direz « oui mais je vais connaître la fin et si le personnage meurt ou pas dans le film ». Mais au final, est-ce vraiment l’atterrissage qui compte?  La chute n’est-elle pas tout autant magnifique et passionnante ?

Et puis Jacob a eu le chic de choisir des films dont l’image est maîtrisée, splendide. Vous aurez le plaisir de voir s’enchaîner plusieurs tableaux grandioses, où la caméra devient pinceau.

Alors non, n’hésitez pas et prenez le temps de cet instant qui vous donne à penser et à réaliser, simplement : le cinéma c’est beau.

Jacob t’es le king du spoil.

First and Final Frames from Jacob T. Swinney on Vimeo.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *