Le mardi c’est pilmini : Les ravioli made in Russie

0_5152f_7958b894_-1-XL

Davaï ! Monte à l’arrière de ma Lada, ce midi, on déjeune en Russie !

On en parle peu mais le Larouskov de la cuisine, mérite  le coup d’oeil et surtout le coup de fourchette.

Si tu aimes les choses fourées, tu ne peux  qu’accrocher avec les Pelmenis (prononcés pilmini). Rien que ce nom te replonge direct en enfance, et quand babouchka te les verse dans l’assiette, accompagnés d’une bonne rasade de crème fraiche, c’est comme se blottir entre les pattes d’un ours .

Passons sur la palette de sensations provoqués par ces ravioli de la toundra lointaine… Les Pelmenis sont en fait des petites boulettes de viandes de boeufs, d’agneau et de porcs (voir d’ours pour les chasseurs sibériens) enrobés d’une pate fine et pochés à l’eau. S’ils ont des petits airs “torteliniens”, ne va pas les confondre. D’ailleurs avec leurs quelques siècles d’ancienneté, il étaient surement là avant.

Passons aux choses sérieuses maintenant. Tu n’as certainement pas une grand mère russe à la maison, alors je te suggère de tenter toi même cette aventure. Si tu as déjà fait tes propres raviolis, ne t’attends pas à un grand dépaysement. Venise et Saint Petersbourg n’ont jamais été aussi proches !

 Tout d’abord, met-toi  dans l’ambiance :  http://www.youtube.com/watch?v=0zBucjdXEHo&list=PLnn27kfrZuE9-skOj4XCb2ZlL9rFnLCvA

C’est bon tu y es ?

Maintenant j’espère que tu as chez toi un solide rouleau à patisserie car la bouteille de vodka si elle peut dépanner, n’est pas des plus efficaces pour étaler la masse de pâte que tu vas confectionner de tes braves mains.

Et oui mon camarade, c’est 500 grammes de farine pour 4 bons mangeurs de pilminis si tu vois ce que je veux dire… Les russes ne plaisantent pas c’est bien connu !

Pour réaliser cette pâte il te faudra mélanger la farine avec une généreuse pincée de sel, y creuser un puit et y ajouter un petit verre d’eau ou de lait ainsi qu’un oeuf. Cette mixture devra ensuite être pétrie à la main jusqu’à ce qu’elle se détache des parois du récipient.  Laisse lui alors une bonne heure de repos dans un coin du frigo.

Tu peux maintenant te concentrer sur la farce. Pour la réaliser il te faudra : 100 g de boeuf et 100 grammes de porc hâché,  un oignon,  sel, poivre, piment d’espelette (facultatif), paprika (facultatif), persil (facultatif).

Et là c’est très simple, il te suffit de mélanger le tout en assaisonnant à ta convenance.

On passe maintenant à la partie fastidieuse, où tel un soldat de l’armée rouge, tu devras t’armer d’un solide courage. Tout est dans le mental, repense à babouchka qui te sert son plat. Babouchka c’est toi ! Ne lâche rien.

Nous voilà avec notre rouleau (ou bouteille de vodka), prêts à venir à bout de ce gros ballon de pâte. Pour éviter de te plomber à la deuxième bouchée, vois au plus fin, il faut que ce soit légèrement transparent (1mm environ)… sans non plus faire du papier calque ; tu risquerais de voir toute ta mixture, s’échapper dans l’eau bouillante. Ô Malheur !

Muni toi maintenant d’un verre d’environ 5 cm de diamètre et découpe à travers la pâte une multitude de petits ronds dans lesquels tu verseras ensuite 1cc de ta farce. Il ne te reste plus qu’à fermer bien hermétiquement les cercles  de pâte en demie-lunes. Idéalement il faut ensuite coller les deux extrémités du croissant pour qu’ils soient repliés sur eux meme comme des tortellinis ou des petites oreilles si tu préféres. Soupoudre alors des pelmenis de farine pour éviter qu’il ne se collent entre eux. Tu peux maintenant les congeler ou les cuire immédiatement dans un grand bain d’eau bouillante accommodé d’un petit bouillon de viande. Quand ils remontent à la surface, il sont prêts à passer à la passoire.

Prépare maintenant tes quatre plus jolies assiettes creuses pour y verser ton oeuvre. Tu peux y laisser un peu d’eau du bouillon et idéalement ajouter un peu d’aneth -l’herbe russe par excellence –  sans oublier le sel, le poivre et la généreuse cuillère de crème fraiche.

Le repos du guerrier arrive enfin. Ferme les yeux, ouvre la bouche … bienvenue sur la place rouge !

Dasvidania tavarich !

 

 

 

 

 

1 Comment

  • VirginieB dit :

    Article fort sympathique, une lecture agréable. Ce blog est vraiment pas mal, et les sujets présents plutôt bons dans l’ensemble, bravo ! Virginie Brossard LETUDIANT.FR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *