LERAPT/VOL6

J’ai élu domicile dans le box des accusés.

Pour la première fois je lève le doigt, direction les WC.

Coup de fraicheur, je m’accroche au reflet d’un homme libre.

Le cachot se profile et la sentence tombe : « Le juge a besoin d’un beatmaker ».

 

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *