Nono, ce héros …

OLY-1936-VANDERNOTTESon nom ne vous dit certainement pas grand chose, mais Noël Vandernotte restera à jamais dans l’histoire du sport et des Jeux Olympiques. Âgé aujourd’hui de 91 ans, il est tout simplement le plus jeune médaillé olympique de l’histoire. A 12 ans, en 1936, il décroche deux médailles de bronze aux Jeux Olympiques de Berlin.

Né dans une famille de rameurs, c’est à l’âge de huit ans qu’il participe à ses premières compétitions d’aviron, sans se douter qu’il va participer, quelques années plus tard, aux Jeux Olympiques les plus contestés de l’histoire mais aussi les plus marquants.

A l’image de beaucoup d’épreuves lors de ces J.O, l’équipage de Noël Vandernotte a subi la tricherie des autorités allemandes qui ont favorisé leur bateau. Favori avant la compétition, le bateau français est arrivé en Allemagne avec dix jours de retard, sans raison valable. Malgré le manque d’entraînement, Noël et ses oncles atteignent la finale mais sous les yeux d’Hitler, les Allemands ne pouvaient pas perdre, c’est donc logiquement qu’ils héritèrent de la meilleure ligne d’eau et les Français de la moins bonne.

Le jour de la course, Noël est frictionné avec de l’huile pour ne pas prendre de poids avec la pluie. Dans des conditions dantesques, l’équipage français se bat jusqu’au bout pour la victoire, mais il est finalement devancé par les Suisses et les Allemands, évidemment …JEUX OLYMPIQUES 1936

Quelques jours plus tard, Noël Vandernotte prend part à l’épreuve du deux de pointe avec barreur, avec Marceau Fourcade et Georges Tapie. Les Français termineront encore troisième dans des conditions similaires, puisqu’ils sont devancés par les Italiens et les Allemands.

Retour de BerlinLors de son retour dans sa famille à Nantes, il fait part de ses impressions sur la spectaculaire mise en scène du régime nazi et dit à ses parents qu’il va y avoir la guerre. Lorsque celle-ci sera déclarée, il s’engagera rapidement dans la Résistance alors qu’il n’a que 16 ans et lors de l’arrestation de son père par la Gestapo, il sera sauvé en montrant sa carte de médaillé olympique, petite ironie de l’histoire…

Après la guerre, il gardera toujours un pied dans le monde associatif et sportif du coté de Tarascon et sera fait chevalier de la Légion d’Honneur. Aujourd’hui Noël Vandernotte est nonagénaire et profite d’une retraite bien méritée … Sacré Nono !!!

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *