Nouvelle de la semaine – chap. 5 : L’homme qui plantait des arbres.

trees-forest_00374072

Tu vois, on ne devrait jamais oublier de lire Giono.
C’est à ça que je pense en ce samedi maussade, à côté de mon poste radio qui relate déjà le futur flop de la COP.

Je sais à quelques kilomètres de la modeste mansarde d’où je t’écris une kyrielle de petits bonshommes qui se suractivent sous le ciel bas et sans étoiles du Bourget. Je les imagine courir en tout sens, les bras chargés de papier non recyclé, butant les uns sur les autres, vacillant sous le poids de leurs contradictions qui reflètent toutes les nôtres. Tétanisés par la nécessité de s’entendre avant la nuit tombée. Il faut limiter la hausse, éteindre la fièvre climatique… Et que faire désormais que nous n’avons plus de thermomètre à casser ?

Ouvrir ou rouvrir un classique de Jean Giono, se plonger dans ses 12 pages et se souvenir qu’ici-bas, tout n’est que question de volonté.

 

Male hand planting young tree over green backgroundL’Homme qui plantait des arbres, publié au 1953, raconte avec un verbe simple et beau, la résurrection d’une terre aride par la grâce d’un seul homme. Imagine à 7 milliards…

Cet ouvrage est un classique, inscrit au programme scolaire. Il devrait selon moi l’être aussi au programme des adultes. Pourquoi ? Parce que déjà, écoute comment ça commence bien…

« Pour que le caractère d’un être humain dévoile des qualités vraiment exceptionnelles, il faut avoir la bonne fortune de pouvoir observer son action pendant de longues années. Si cette action est dépouillée de tout égoïsme, si l’idée qui la dirige est d’une générosité sans exemple, s’il est absolument certain qu’elle n’a cherché de récompense nulle part et qu’au surplus elle ait laissé sur le monde des marques visibles, on est alors, sans risque d’erreurs, devant un caractère inoubliable.

Il y a environ une quarantaine d’années, je faisais une longue course à pied, sur des hauteurs absolument inconnues des touristes, dans cette très vieille région des Alpes qui pénètre en Provence. »

Pour rejoindre la lande provençale, c’est par ici…

Pas de souci de droits, nous ne te faisons pas basculer du côté obscur du Net. L’oeuvre est désormais tombée dans le domaine public, elle est donc en lecture libre.

L’homme qui plantait des arbres
Auteur : Jean Giono
ISBN : 9782070627769

2 Comments

  • Georgi dit :

    Quelle histoire, ce vieux paysan est un saint. Merci pour ce beau moment.

  • Stéphanie dit :

    Je suis ravie que ce petit bijou te plaise. Il devrait, selon moi, figurer en bonne place dans toute bonne bibliothèque. Non seulement, il est merveilleusement bien écrit, mais l’histoire est belle est fait du bien. L’expression est conne mais vraie : cette nouvelle est un hymne à la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *