Togetherness : simplement touchant

togetherness

Une fois n’est pas coutume, on parle comédie dans la rubrique TV Show de BigNoze.

Nouvelle série « indie » du cousin HBO, Togetherness raconte les hauts et les bas de Brett et Michelle, un couple de quadras au bord de la rupture qui se retrouve à héberger en même temps le meilleur ami de Brett, acteur raté qui veut fuir Hollywood, et la bimbo de soeur de Michelle qui, à 40 piges passées, est restée la cheerleader poufiasse qu’elle était au collège, et qui vient à Los Angeles se trouver un friqué.

Attention aux apparences de comédie à la con, Togetherness (en anglais, « intimité », « convivialité » ), c’est en fait l’histoire de personnages en crise qui se révèlent foutrement humains et perdus dans l’univers fade et égoïste de Los Angeles.

BigNoze s’y est plongé, a souri, s’est attaché, en un mot : a aimé.

Ok, c’est pas la série qui va révolutionner le petit écran ou qui va changer ta vie, mais elle a quelque chose de spécial qui lui promet un bon avenir et pourrait bien te plaire et te toucher toi aussi.

LES 5 BONNES RAISONS DE MATER TOGETHERNESS

1. Des mecs du ciné « indie » sont aux manettes : les frères Duplass, certes de l’indie californienne et on ne connaît rien à ce qu’ils ont fait avant, mais il en découle un rythme, un ton et un style décalés qui font toujours plaisir à voir en télévision, et qui apportent une singularité qui fait la diff.

2. Le casting. Les 4 acteurs principaux sont parfaits dans leurs rôles. Mark Duplass en mari intello coincé qui ne comprend pas ce qu’il a mal fait ; Melanie Lynskey en mère fatiguée qui cherche désespérément un nouveau souffle ; Amanda Peet, en délicieuse beauté orgueilleuse qui préfère foncer plutôt que de réfléchir ;  et Steve Zissis en acteur raté trop bon trop con, trop mou trop fragile, qui ne sait plus s’il doit encore rêver ou assumer.

3. L’humour l’air de rien. On va pas vous promettre que vous allez vous marrer à vous décrocher la mâchoire, c’est pas une sitcom multiple-camera à rires enregistrés, mais l’humour est bien là, parfois un peu embarrassant, vieillot, mais  juste, dans le ton de la série et servi par des dialogues plutôt bien sentis.

4. La Sincérité : la grande qualité de cette série. C’est une série au pitch simple qui étonne par sa sincérité, par l’honnêteté de ses personnages qui se savent en crise et n’hésitent pas à se l’avouer. Togetherness te touche parce qu’elle tape juste. Et elle tape juste parce qu’elle a quelque chose à partager, à faire vivre et te le transmet sans détours. Brute et franche.

5. L’écriture thématique. Et ouais, derrière tout ça, il y a encore le principe d’écriture thématique. Le titre l’annonce haut et fort. Cette série est une vraie exploration d’un des maux du siècle : la solitude au milieu d’un monde déstructuré. Comment être ensemble quand tout nous pousse à se fuir les uns les autres ? Comment construire des relations dans une société qui veut casser les familles et les clans au prétexte de la liberté individuelle et dont Los Angeles est l’idéale métaphore ? Togetherness, à l’instar des meilleurs séries de notre temps, semble se construire comme une exploration de nos problèmes contemporains, non comme un soap ou une comédie systématique, mais comme un vrai chemin, une quête, une aventure, un truc qui ne laisse pas insensible quoi.

Togetherness (HBO), 1ère saison de 8×20′ épisodes visible sur OCS, 2ème saison en écriture, sortie à la rentrée 2016 apparemment.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *