Un K-way, s’il vous plaît!

k way marqueLors d’une récente clotûre de soirée dans un Pari Mutuel Urbain qu’il est coutume d’entretenir , l’un des 5 piliers du comptoir me livra une honnête vérité : « les temps changent fiston » !… J’ai cru comprendre qu’il parlait du climat…

Et en effet, nul sage ne pourrait lui refuser cette parole en cette époque de l’année : la pluie succède au soleil aussi vite que son coca au whisky…

Alors comment diable (s’en) sortir ??… Un « K-way » patron !!

Entendons-nous dès le début : lorsque je parle de « K-way », j’évoque non seulement le type de vêtement de pluie devenu un nom générique depuis 1995, mais surtout la marque française créée en 1965 par Léon-Claude Duhamel à Paris !

À l’origine, la marque portait le nom de « En-cas » (de pluie). Puis, suite à quelques réflexions encouragées par l’agence Havas, le nom se transforme en « en-K » et enfin en « K-Way ». Après s’être associée avec l’équipe de France de ski alpin dans les années 70 et être devenue une véritable icône hexagonale, la marque se voit acquérir, sans défaut, une dimension internationale. Dans les années 90, « K-Way » circule dans les mains de Pirelli, puis d’une banque italienne (la Sopaf), avant d’être reprise, avec ambition,  par le groupe Basic Net S.P.A en 2004 (propriétaire des marques Kappa, Robe di Kappa et Superga).

Face à la concurrence mondiale, « K-Way » a su se restructurer durant ces dernières années et a fait son grand retour en France en septembre 2013 avec l’ouverture d’une boutique officielle à Paris. Depuis, la marque créée par Léon-Claude Duhamel fait de nouveau la pluie et le beau temps des élégants…

  • Le légendaire Vrai Léon orange

En effet, la ligne épurée et structurale de ce pardessus, autant masculin que féminin (d’époque en d’autres mots), caresse chaque regard à celui qui le croise. Agréable à endosser et simple à porter, le « K-Way » est d’une efficacité légendaire quand il s’agit de choisir une couleur pour s’en approprier, en témoigne le pastel proposé par la marque. De plus, les deux versions développées, l’une avec une fermeture éclair intégrale (le Vrai Claude) et l’autre avec une fermeture éclair au niveau du torse (le Vrai Léon), offrent une consommation différente et une préférence esthétique selon les affinités.

k way vs parapluiesEnfin, ce coupe-vent résiste aux cumulonimbus aussi bien qu’aux UV qui les traversent.
Et c’est d’ailleurs l’une des raisons principales qui lui permet de rencontrer un fort succès en cette époque de l’année : Le « K-Way » est le meilleur ami pour rester à température ambiante quand celle-ci préfère jouer les montagnes russes…

Bien que la concurrence s’est emparée depuis longtemps de son propre succès, le « K-Way » ne souffre toujours pas d’un détail (certes obsolète pour les petits agneaux du prêt à porter de grande surface) dont il reste le seul et unique détenteur : la poche banane (ci-contre) ! Et oui, quelle invention !! Au-delà même de la praticité que cette poche propose, il est aujourd’hui avoué que porter en ceinture cette poche banane colorée offre un style remarquable et une allure imparable, qu’il faut certes savoir équilibrée… mais nous verrons cela une prochaine fois…

Alors pour les audacieux du moment et les impulsifs de la sappe, voici la solution : le « K-way« …

Et pour les curieux du pourquoi du parce que du comment et de qui, BigNoze vous invite à cette projection:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *