Un zytho… quoi ?

K1664-Eric-and-glass1-640x360

 

Un zythologue ou un bièrologue, c’est un expert en bière au même titre qu’un œnologue pour le vin. Reste que cette profession est bien moins connue et mise en valeur. En France du moins. Car oui en France, on peut être formé pour devenir œnologue ou sommelier, mais on ne peut pas devenir un vrai professionnel de la bière.

Alors pour ceux qui aimeraient se former à ce métier à part entière, il reste l’exil à l’étranger ou des formations professionnelles existent pour être certifié expert en bière (ou zythologue).

En Belgique par exemple, Le pays de la bière, il aura fallu attendre jusqu’à l’année dernière avant d’avoir les premiers zythologues diplômés en Wallonie.  Du côté de la Flandres la zythologie est enseignée  depuis sept ans… Seulement sept ans putain ! Je vous parle d’un pays qui a une culture ancestrale de la bière.

En France, Heineken organise depuis près de dix ans le concours de bièrologie et se targue d’avoir inventé la fonction « d’expert bièrologue ».  Heineken expert en bière ? Pourquoi pas McDonalds expert en gastronomie ? On peut quand même être en droit de douter du sérieux de ce concours lorsque l’on voit la qualité générale des bières vendues dans le commerce par ce groupe.

Alors pourquoi une boisson qui est considérée par certains comme la plus vieille ou la plus populaire au monde est-elle laissée orpheline de toute formation sérieuse en France ? Pourquoi les formations diplômantes proposées en Belgique sont-elles aussi récentes ?

Bref, c’est quoi le problème avec la bière ?

biereSon côté populaire trop souvent associé à la « beauferie » des soirées foot entre potes ? Ou est-ce la méconnaissance qu’ont les buveurs, même  les plus chevronnés d’entre eux,  des variétés et des subtilités gustative que ce breuvage a à leur offrir ?

Un peu des deux a vrai dire. Le problème de la bière, c’est qu’on peut la consommer comme on consomme des sodas  en privilégiant le côté convivial, au détriment, souvent, de la qualité. Mais on oublie qu’on peut aussi la consommer comme on déguste un bon vin. Car oui, il y a bière et bière comme il y a vin et vin ou cuisine et cuisine ou encore chasseur et chasseur…

On boit de la bière, mais on déguste des bières. Cette boisson multi-millénaire, on la retrouve sous de multiples facettes : blonde, brune, rousse, stout, double, triple voire quadruple fermentation, bière de garde, bière de saison, bière trappiste, cervoise… Chacune ayant ses particularités gustatives et ses subtilités.

L’univers de la bière est vaste, très vaste. C’est ce que l’une des seules bièrologues françaises nous explique dans cette vidéo. Prenez le temps de l’écouter prêcher car c’est bel et bien d’amour qu’elle nous parle.

C’est cet aspect de la Bière qu’une formation devrait proposer afin d’aiguiser les sens des actuels ou des futurs amateurs.

Oui ! Redonnons à la bière ses lettres de noblesses. En France il nous faut comprendre que la bière a sa place à la fac que ce soit au réfectoire mais aussi dans les amphithéâtre et sur les feuilles d’exams.

Car oui, la Bière a trop souvent été considérée comme une vulgaire fille de bar et il serait grand temps de la traiter comme une dame !

Sans changement rapide de la situation,  je songe à m’exiler en Belgique pays des mille et une bières étancher ma soif de connaissance.

Car comme l’a dit un certain Benjamin Franklin : « La bière est la preuve que Dieu nous aime et veut que nous soyons heureux. ».

 

En bonus un petit topo de 3 minutes sur la bière pour aiguiser votre soif de connaissance ou simplement épater la galerie avec quelques anecdotes sur la bière.


2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *